En parapente, il n’y a pas de tour de contrôle, pas d’essence, pas de vitre entre le pilote et l’air, pas de bruit de moteur, ni de pression d’huile.

Un seul plein à faire ... celui de l’émotion.